Le S.A.P. - Service d'Adaptation Progressive

Le SAP accueille 34 jeunes âgés de 16 à 21 ans dans un dispositif visant à l'autonomisation par la formation, l'insertion, l'hébergement et l'autonomie budgétaire progressive.

1. Le S.A.P. de la Maison de l’Enfance a une habilitation des Tutelles DAS 35 et Justice.

F Tout jeune entre dans le service à la demande d’un juge des enfants ou d’un responsable de l’Aide Sociale à l’Enfance (A.S.E.). Lorsque le jeune a 18 ans, il fait lui-même une démarche auprès de Tribunal ou d’un C.D.A.S.. Lorsqu'il a 16 ans, il peut accéder au service et doit être accompagné dans des conditions optimales de sécurité.

F Une première rencontre est organisée avec le jeune. L’équipe ( chef de Service, éducateur(trice) référent(e) et psychologue) présente le S.A.P. : ses missions, son fonctionnement....

Le jeune fait part de ses projets et des objectifs qu’il souhaite atteindre avec une aide éducative et/ou psychologique.
F Quelques jours de réflexion sont laissés au jeune et au Service.

F Lorsqu’une entrée au S.A.P. est décidée, le jeune est accueilli dans les conditions déterminées lors de la première rencontre.

Une période de deux mois environ, appelée période d’observation, permet d’expérimenter les différents aspects de l’accompagnement éducatif et du soutien psychologique (4 entretiens avec la psychologue sont obligatoires durant cette période, afin de déterminer ensemble les éventuels besoins et les possibilités d’aide : au S.A.P., dans un centre spécialisé, en libéral..... Suite à ces entretiens le jeune est libre de faire ou non une démarche.

F A la fin de la période d’observation, un bilan est organisé avec le jeune, l’équipe du S.A.P. (chef de service, éducateur, psychologue) et un représentant de l’A.S.E. si possible. Lors de ce bilan, les objectifs de départ sont confirmés, ajustés et les étapes suivantes sont envisagées.

F Régulièrement, en fonction de chaque situation, des bilans sont prévus pour faire le point sur l’avancement des projets et permettre au jeune d’atteindre au plus vite son indépendance.

F Les bilans sont aussi des moments où un travail est fait avec la famille. Lorsque le jeune est mineur, les parents ou tuteurs sont invités à la fin de la rencontre pour les informer de ce qui se passe pour leur enfant, répondre à leur questions, parfois pour renouer le dialogue. Le jeune, quand il est majeur, doit en faire la demande.

F L’éducateur accompagne le jeune dans ses démarches de renouvellement de contrat au Tribunal ou à l’A.S.E..

retour sommaire (haut de page)

 

3 L’ESPACE RENCONTRE

Au cœur de notre lieu d'accueil existe " l'Espace Rencontre ", une des spécificités de notre service.
Au delà de l'aspect individuel de la prise en charge, il nous a semblé intéressant de créer cet espace à part, libre d'accès, où chaque jeune peut, s'il le désire, venir y puiser/chercher ce dont il a besoin. Cet espace est un outil supplémentaire et complémentaire aux entretiens et suivis personnalisés. Il vient élargir la palette des outils mis en place par l'équipe pour le suivi des jeunes accueillis.

Cet " Espace Rencontre ", c'est tout d'abord un lieu : une cuisine accueillante, où l'on peut se retrouver autour d'une grande table pour partager un repas, prendre un café, un sirop ou même un verre d'eau ! C'est une pièce facilement accessible puisque située au rez-de-chaussée, à proximité de la porte d'entrée. Ainsi, le jeune peut-il, selon ses souhaits, s'y installer pour passer un moment, n'y faire que passer ou ne pas s'y arrêter !

Cet " Espace Rencontre ", c'est aussi une pièce informatique, mise à la disposition des jeunes, où ces derniers peuvent avoir accès à Internet. Ce lieu, jouxtant les bureaux (à l'étage) est un espace de travail (recherches, aide aux devoirs, frappe de documents scolaires ou de CV, …) mais il peut aussi être un espace de détente à certains moments (jeux). C'est un lieu " ressource " mis à la disposition du jeune.

Ce lieu, où transitent jeunes, adultes du service, familles et partenaires (puisqu'il fait partie intégrante de notre lieu d'accueil : bureaux, salle de réunions, …) est une image, une " vitrine " du service. C'est un lieu " référence " qui peut recevoir la visite d'anciens jeunes (qui passent pour donner des nouvelles) ou d'amis de jeunes pris en charge (envie de faire visiter le lieu, de présenter les personnes du service).

" L'Espace Rencontre " possède différents atouts/intérêts qui viennent favoriser l'aide et le suivi offert aux jeunes.
Des rencontres, Des échanges, Une convivialité !!!

En proposant aux jeunes de partager un moment autour d'un repas ou d'un café, nous lui offrons la possibilité de porter un regard différent sur l'adulte. Celui-ci n'est plus seulement un " professionnel " du service, il est aussi un individu avec " ses blagues ", ses idées, ses points de vue, ses anecdotes, ses " recettes de cuisine ". Ainsi, à travers ce temps partagé du quotidien, à travers le " faire avec ", l'adulte est perçu sous un autre angle, peut-être plus " humain ". Cette autre image de l'adulte peut aider le jeune à se forger sa propre identité, à relativiser ses petits soucis quotidiens que d'autres vivent aussi ou ont déjà vécu. C'est aussi la possibilité de donner au jeune une référence au monde adulte, différente de celles qu'ils ont souvent connues (référence parentale par exemple).
La discussion ouverte qui émane de ces moments, " humanise " le professionnel et par conséquent, peut, par la suite, favoriser le travail individuel mené avec le jeune. Il sait que la personne qu'il a face à lui n'est pas uniquement un " professionnel ", sans souci personnel, qui détient la science infuse, mais une personne qui cherche, qui doute, qui vit des choses. C'est la dimension " humaine " du professionnel qui peut ainsi être mise en avant.

" L'Espace Rencontre " doit permettre aux jeunes du service de se côtoyer, de partager un moment. C'est aussi lui offrir la possibilité de s'identifier à d'autres jeunes qui vivent la même expérience que lui. Aussi, cela réduit-il le sentiment de solitude ou d' " exception " que certains ressentent : " je ne suis pas le seul à être en difficulté, y'a pire ! ". Cette confrontation avec d'autres jeunes peut rassurer les " nouveaux ", conseillés par les " anciens ". La cuisine de l'Espace Rencontre est un lieu de rendez-vous où les jeunes du service savent qu'ils peuvent se retrouver, de façon spontanée (passage) ou programmée (" on s'retrouve au 40 ! "). Ces rencontres entre jeunes peuvent permettre à l'adulte de découvrir, d'orienter et d'aiguiller certains comportements ou points de vue (" ramener à la raison ", recadrer certaines choses, reprendre ce qui apparemment n'a pas été compris,…).

Ces regroupements dans ce lieu protégé par la présence de l'adulte offre la possibilité à certains jeunes de parler " en confiance " …(régler un différend, échanger sur des convictions, être en désaccord, …).

Plusieurs fois dans l'année, sont marqués les évènements majeurs de la vie du service (anniversaires, départ, début et fin de l'année, …). A ces occasions, des soirées sont organisées. Elles ont lieu à " L'Espace Rencontre " autour d'un repas, d'un pot. Ces moments festifs peuvent être l'occasion de mettre en avant certains talents culinaires (repas à thème).

Cet espace de rencontres, cette convivialité qui en émane, possède ses limites : " l'adulte reste le maître des lieux ". Ce postulat de départ doit être intégré. De même, il s'avère nécessaire de rester vigilant afin de préserver à cet espace sa fonction initiale. Les règles de respect, de tenues, de savoir-vivre qui lui sont sous-jacentes, doivent être observées par chacun afin de lui conserver le cadre sécurisant qu'est le sien.

retour sommaire (haut de page)

4. L’EQUIPE EDUCATIVE: Rôles et missions

Les éducateurs:

F L’éducateur aide le jeune dans son projet d’insertion sociale et professionnelle en l’accompagnant dans:

  • sa scolarité ou formation professionnelle, ses recherches d’emploi
  • La gestion de son budget (apprentissage du budget à partir d’une indemnité ou du salaire du jeune)
  • sa vie quotidienne ( avec l’aide de la maîtresse de maison)
  • ses démarches administratives (liées à la santé, au logement, au travail etc...)
  • ses relations sociales au sein du service et à l’extérieur
  • ses relations familiales ( en collaboration avec la psychologue )

Cet accompagnement s’organise avec le jeune et l’éducateur dans le cadre d’entretiens éducatifs. La situation du jeune est régulièrement évoquée dans le cadre de réunion d’équipe. L’éducateur transmet la discussion, les propositions, ou décisions de l’équipe au jeune.

L’éducateur rédige des bilans écrits transmis aux tutelles, les présentera et les commentera au jeune

FLa référence:

L’éducateur chargé de la référence du jeune l’accompagne tout au long de sa prise en charge dans les différents secteurs clés de sa vie, en veillant à ce que le jeune accède progressivement à une autonomie complète.

L’éducateur référent est celui qui centralise, dans différents domaines, les informations, et, qui les communique à l’ensemble de l’équipe.

La référence éducative se retrouve principalement dans les secteurs suivants:

FLa gestion du budget;

Le service met à la disposition du jeune une indemnité de ressources calculée afin qu’il puisse subvenir à ses besoins (logement, alimentation, loisirs, transports, hygiène).

L’éducateur référent exercera en début de prise en charge un contrôle et un droit de regard sur le bien-fondé de l’utilisation de cet argent. En fonction de la demande du jeune, il pourra progressivement passer d’une gestion hebdomadaire à la gestion à la quinzaine, voire au chèque mensuel.

FSuivi scolaire et professionnel;

L éducateur référent est l’interlocuteur privilégié,des différents partenaires (professeurs employeurs, missions locales...) et centralise toutes les informations concernant le jeune.

FRelations familiales:

L’éducateur référent avec le chef de service et la psychologue assure la liaison avec la famille du jeune.

Si le jeune est mineur, il lui est demandé de tenir informés les parents de l’évolution de ce dernier. Si celui-ci est majeur, c’est à sa demande que les contacts peuvent être pris. Dans tous les cas, l’éducateur référent coordonne les relations entre le jeune et sa famille.

La chef de service:

F Il est garant de la prise en charge du jeune.

  • Il veille à la mise en place effective des conditions nécessaires à l’élaboration des projets du jeune, à leur application leur suivi
  • Il anime les réunions d’équipe, les bilans ,les réunions d’admission, les rencontres avec la famille.

FLe chef de service est aussi un interlocuteur du jeune, il peut participer à son accompagnement éducatif(en concertation avec l’éducateur référent).

Il veille à ce que les droits et devoirs des jeunes soient respectés

La psychologue:
  • Elle rencontre tous les jeunes du service ( sauf les jeunes en suivi thérapeutique extérieur),à quatre reprises de façon obligatoire.
  • -Elle donne une information sur le rôle du psychologue dans le service mais également à l’extérieur
  • -Elle permet au jeune l’expérimentation de l’effet de parole et l’évaluation des besoins, et ce, dans un cadre de confidentialité lié à sa profession

Après ces quatre rencontres obligatoires, le jeune peut, s’il le souhaite solliciter la psychologue pour la poursuite de ces entretiens ou une orientation vers l’extérieur

La psychologue participe à toutes les réunions et apporte son éclairage et son avis sur l’évolution du jeune, sans pour autant trahir le secret professionnel).

La maîtresse de maison:

F Au sein du service d’accompagnement personnalisé, la maîtresse de maison tient un rôle bien spécifique tant au niveau du fonctionnement du service que de l’accompagnement des jeunes. Elle participe à l’accompagnement des jeunes en mettant en place les conditions liées à la vie quotidienne :

  • Elle associe les jeunes à l’entretien du lieu d’hébergement
  • Elle accompagne le jeune dans les achats
  • Elle conseille le jeune dans ses achats,l’entretien de son linge, l’élaboration de ses repas.
  • Elle peut participer à certains transports (mais uniquement en concertation avec l’éducateur référent)

Dans les appartements collectifs:

La maîtresse de maison intervient trois lundis soirs à suivre dans chaque appartement 18H-21H.

Le mardi soir qui suit la dernière intervention, une réunion a lieu avec tous les éducateurs et la maîtresse de maison pour faire le point sur les rencontres du lundi

Dans les appartements individuels loués par le service, la maîtresse de maison intervient, soit à la demande du jeune, soit à l’improviste(pour contrôler l’état de l’appartement).

Dans les appartements loués par le jeune:

La maîtresse de maison:

  • intervient à la demande du jeune
  • articipe au fonctionnement du service,et à une réunion hebdomadaire

retour sommaire (haut de page)